Brouillade d’œufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d'oeufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d’oeufs aux truffes noires sans beurre

J’ai lu dernièrement que plus les produits sont nobles, moins il faut les cuisiner ! Et je dois dire que je suis à 100 % d’accord avec cette affirmation de Stephan Lagorge parue dans le magazine 180°C dont je vais vous parler un peu plus loin dans ce post. Les fêtes arrivant ce rappel me parait important.

Donc dimanche matin pour agrémenter mon brunch j’ai décidé que j’allais faire une brouillade d’œufs à la truffe noire.

On est bien d’accord, pas de ces œufs brouillés de petit déjeuné d’hôtel qui ont surcuit pendant des heures et qui sont horribles. Non, des œufs brouillés des vrais, faits avec des œufs fermiers bios au bain-marie pour qu’il reste mousseux et léger comme un nuage en bouche.

Comme le résultat était vraiment joli, je me suis empressée de faire une photo mais ô rage ! ô désespoir ! Mon appareil photo était déchargé !!! (Je lance d’ailleurs un appel à qui aurait vu mon chargeur !!) Que cela ne tienne j’ai fais les photos avec mon IPhone préhistorique.

Qu’elle n’a pas été ma surprise en postant la photo sur FB de l’engouement qu’elle avait suscité, donc je me suis dit : même si c’est une recette simple je vais la mettre sur le blog.

Donc nous y voilà, une belle recette de brouillade d’œuf à la truffe noir que vous pourrez servir durant les fêtes soit comme entrée, soit comme brunch. Quelques adresses sympathiques à Strasbourg dans le cas où on vous a emmené de force ou pas au marché de Noel. Et aussi la découverte d’un nouveau magazine culinaire dont je suis éperdument fan depuis une semaine, he oui avant je ne le connaissais pas !

Je vous avertis toute de suite c’est ici une version light de la recette classique

Ingrédients pour 4 personnes :
  • 8 œufs frais bio
  • 2 « pschitt » d’huile d’olive (grâce à mon nouveau spray a huile)
  • 25 gr de truffes noires
  • 2 cuillères à soupe de crème allégé (13%)
  • Sel
  • Poivre de fleur

Battez les œufs légèrement en omelette dans votre bain-marie, de préférence avec une fourchette, y ajouter la truffe grossièrement hachée et réservez quelques belles tranches coupées à la mandoline pour la décoration.

Assaisonnez de sel et de poivre et d’un « pschitt » d’huile d’olive.

Cuire les œufs au bain-marie très lentement (15 à 20 minutes). Dés que le mélange est bien homogène et moelleux, consistant et bien sure sans grumeaux, retirez le bain-marie de la casserole.

Continuez à travailler votre mélange et y rajouter la crème (température ambiante) et un autre « pschitt » d’huile.

Ajoutez les lamelles de truffes noir est servez immédiatement

Voilà c’est prêt !

Brouillade d'oeufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d’oeufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d’œufs aux truffes noires sans beurre
Le bain-marie

Par extension, on appelle le bain-marie aussi le récipient contenant le liquide qui permet la cuisson au bain-marie.

Le bain-marie est un récipient qui se place au-dessus d’une casserole et qui permet de chauffer son contenant de façon douce ce qui permet d’éviter de calciner vos préparations, quand c’est noir ce n’est pas bon !

Vous trouverez un bain-marie partout même chez Ikea !

Brouillade d’œufs aux truffes noires sans beurre
La truffe !

C’est la pleine saison de la truffe noire qui est un aliment et de la truffe blanche qui elle est un condiment (au vu de son prix c’est plus compréhensible). Il existe de plus en plus de marchés à la truffe dans notre région alors lancez-vous et allez y faire vos emplettes !

Attention la truffe noire se conserve dans un bocal hermétique dans votre frigo, elle doit être entouré de papier ménage que vous allez changer tous les jours. Elle doit être consommée dans les 7 jours !

Quelques bonnes adresses à Strasbourg

Je dois vous avouer que je ne suis pas une très grande fan des marchés de Noel mais j’y vais pour passer du temps avec mes amis qui les apprécient. Là, nous sommes allés à Strasbourg quelques temps avant le fameux marché et nous avons découvert quelques pépites que je vais partager avec vous ici.

Un restaurant sympa pour un souper entre amis : « La Hache ». Oui bon d’accord, le nom sonne assez barbare mais que cela ne vous arrête pas l’endroit est vraiment sympa, le service est sympatique et la nourriture est bonne !

On nous a aussi beaucoup parlé de « la Binchestub » au dire des locaux c’est le meilleur endroit pour manger une flammenkuche à Strasbourg. Donc à tester !

Pour manger de la cuisine alsacienne de qualité vous pouvez vous rendre au « Saint-Sépulcre ». Une vrai cuisine de terroir dans un cadre tradi-chic.

Pour aller boire un verre dans une ambiance jeune et convivale vous pouvrez vous rendre chez « Jeannette et les Cycleux », rien que le nom, ça vaut la visite !

Enfin pour faire des emplettes chics et pointues vous pouvez aller chez « Curieux » un concept store très cool, où j’ai failli casser plusieurs objets en céramique, un vrai éléphant dans un magasin de porcelaine. Leur ampoules sont belles à se damner !

Magazine

J’ai découvert il y a une semaine un nouveau magazine culinaire qui se vend en librairie le 180°C !

Et j’en suis totalement fan ! Mon cadeau de Noel : un abonnement pour les 2 prochaines années. C’est dire mon engouement.

Ce magazine n’est pas seulement beau mais les articles et les recettes ont de l’esprit surtout celle de M. Stephan Lagorge ! Un vrai délice. Des articles de fond de la technique, des produits de saison, une section « Divin Quotidien » très inspirante car c’est la somme des petits plaisirs qui construit le bonheur.

Le rêve ! Je ne peux que vous le recommander.

En suisse vous le trouverez on-line sur Sérendipité ou chez Payot.

Pizza à la truffe noir et à la buratta

pizza tartuffo 2

Pizza à la truffe noir et à la buratta

De la truffe noire sous la main ? Mes racines napolitaines toquent à la porte et me chuchotent «  Una Pizza al Tartuffo nero e a la Buratta » ou une pizza a la truffe noire et à la buratta. J’ai découvert ce plat dans un restaurant à Florence et j’ai mis un point d’honneur à essayer de le reproduire. Je vous avertis de suite, c’est un plat des plus décadents, ce qui le rend encore plus savoureux. Si vous êtes au régime passez votre tour. Seuls les vrais épicuriens apprécieront.

Pour faire ce plat, un des ingrédients principaux est la pâte à pain. C’est facile à faire et en famille on la fait maison. Si vous n’avez pas le temps, allez en commander chez votre artisan boulanger, il vous en vendra avec grand plaisir. Je vous indiquerai comment faire votre propre pâte dans un prochain post. Aujourd’hui, on s’occupe des restes de truffe.

L’un des autres ingrédients phares est la Buratta, moins connue  que la mozzarella di Bufalla qui elle s’est bien démocratisée.

La burrata est une pâte filée, elle naît durant la nuit des mozzarellas invendues de la veille, qui elles s’apprécient normalement fraîches du jour. Les fils de ces mozzarellas son tirés et taillés puis mélangés à de la crème fraîche. Cette préparation est enveloppée d’un fromage en forme de bourse que l’on fronce à la main.

.ImageUnknown copie

Cette pizza est dite « bianca» car elle ne contient pas de sauce tomate.

Ingrédients  pour 4 personnes :

500gr de pâtes à pain

Le reste de votre truffe noire

200 gr de Buratta

100 gr de mozzarella di bufala

Sel

Huile d’olive

Huile à la truffe blanche

Préparation :

Sortez la pâte que vous avez achetée chez le boulanger, mettez –la dans un saladier en verre ou en céramique, faites une croix avec un couteau sur le dessus, couvrez-la avec un linge de cuisine propre et mettez-la dans un coin chaud de votre cuisine. Laissez reposer 45 mn. Allumez votre four sur 230 degrés, la grille doit se situer au milieu du four.Image

Il est primordial que le four soit très chaud. La pizza doit être saisie comme si elle rentrait dans un four à pain.

Mettez un peu d’huile d’olive sur la plaque qui va accueillir votre pizza et étalez la pâte sur cette surface avec les mains et les doigts. Rajoutez un peu d’huile de truffe blanche pour vous faciliter le travail, cela parfumera la pâte. Salez un peu mais de façon uniforme. Egouttez la mozzarella di buffala et déchirez-la en petits morceaux et éparpillez-les sur toute la surface.Image

Enfournez-la pendant 10mn. Pendant ce temps, égouttez la buratta, déchirez-la et mettez-la sur une assiette et coupez à la mandoline votre truffe (attention aux doigts et à vos paumes).

Après 10 mn, sortez la pizza et regardez en-dessous si elle est cuite ou pas. Si la pâte est déjà dorée, il ne vous restera plus que 5 mn de cuisson, sinon il faudra attendre encore 10mn.

5mn avant la fin de la cuisson, rajoutez la burrata et la truffe. Puis un dernier coup d’huile de truffe à la sortie est c’est prêt !

Miscellanées Culinaires

La Pizza Napolitaine naît aux alentours de 1730. Elle est composée de tomates, d’ail, d’origan et d’huile d’olive ; des ingrédients locaux utilisés dans la cuisine de tous les jours sur de la pâte à pain. La pizza est un plat d’origine populaire et était préparée dans la rue sur des étals. Nous assistons donc là aux prémices de la street food. Vers 1830 s’ouvre la première pizzeria, son four était en briques réfractaires. Puis, grâce au Vésuve moult « Lapilli » (petite pierre volcanique), un revêtement de choix, parfait pour une cuisson à haute température, est découvert. Il s’agit là encore aujourd’hui d’un des secrets de la pizza Napolitaine.

En 1889 le Roi Umberto Ier et la Reine Margherita de Savoie sont en villégiature à Capodimonte dans la région de Naples. La reine, curieuse, veut essayer ce plat dont son peuple raffole tant. Ne pouvant se rendre dans une pizzeria, on appela à la cour le pizzaiolo le plus connu de son temps, Don Raffaele Esposito, propriétaire de la pizzeria « Pietro il Pizzaiolo ».

Pour plaire à la Reine, il lui présente 3 pizzas différentes : l’originale, dont je vous ai parlé au début du texte, dite Marinara,  la Mastunicola saindoux, fromage et basilic (très légère …) et la Pomodoro et Mozzarella di bufalla sur laquelle il rajoute du basilic et de l’huile d’olive.

C’est cette dernière qui attire l’attention de la Reine Margherita car les couleurs lui rappellent le drapeau italien. Le pizzaiolo flatté, lui retourne le compliment en appelant cette pizza « Margherita » en son honneur. Nom qu’elle porte encore aujourd’hui.

margherita

Jusqu’à la moitié du 19ème, la pizza reste un plat traditionnel de la région. Après la 2ème Guerre Mondiale et son lot d’expatriés, elle gagne toute la péninsule et puis le reste du monde avec le succès qu’on lui connaît.

pizza 2