Brouillade d’œufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d'oeufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d’oeufs aux truffes noires sans beurre

J’ai lu dernièrement que plus les produits sont nobles, moins il faut les cuisiner ! Et je dois dire que je suis à 100 % d’accord avec cette affirmation de Stephan Lagorge parue dans le magazine 180°C dont je vais vous parler un peu plus loin dans ce post. Les fêtes arrivant ce rappel me parait important.

Donc dimanche matin pour agrémenter mon brunch j’ai décidé que j’allais faire une brouillade d’œufs à la truffe noire.

On est bien d’accord, pas de ces œufs brouillés de petit déjeuné d’hôtel qui ont surcuit pendant des heures et qui sont horribles. Non, des œufs brouillés des vrais, faits avec des œufs fermiers bios au bain-marie pour qu’il reste mousseux et léger comme un nuage en bouche.

Comme le résultat était vraiment joli, je me suis empressée de faire une photo mais ô rage ! ô désespoir ! Mon appareil photo était déchargé !!! (Je lance d’ailleurs un appel à qui aurait vu mon chargeur !!) Que cela ne tienne j’ai fais les photos avec mon IPhone préhistorique.

Qu’elle n’a pas été ma surprise en postant la photo sur FB de l’engouement qu’elle avait suscité, donc je me suis dit : même si c’est une recette simple je vais la mettre sur le blog.

Donc nous y voilà, une belle recette de brouillade d’œuf à la truffe noir que vous pourrez servir durant les fêtes soit comme entrée, soit comme brunch. Quelques adresses sympathiques à Strasbourg dans le cas où on vous a emmené de force ou pas au marché de Noel. Et aussi la découverte d’un nouveau magazine culinaire dont je suis éperdument fan depuis une semaine, he oui avant je ne le connaissais pas !

Je vous avertis toute de suite c’est ici une version light de la recette classique

Ingrédients pour 4 personnes :
  • 8 œufs frais bio
  • 2 « pschitt » d’huile d’olive (grâce à mon nouveau spray a huile)
  • 25 gr de truffes noires
  • 2 cuillères à soupe de crème allégé (13%)
  • Sel
  • Poivre de fleur

Battez les œufs légèrement en omelette dans votre bain-marie, de préférence avec une fourchette, y ajouter la truffe grossièrement hachée et réservez quelques belles tranches coupées à la mandoline pour la décoration.

Assaisonnez de sel et de poivre et d’un « pschitt » d’huile d’olive.

Cuire les œufs au bain-marie très lentement (15 à 20 minutes). Dés que le mélange est bien homogène et moelleux, consistant et bien sure sans grumeaux, retirez le bain-marie de la casserole.

Continuez à travailler votre mélange et y rajouter la crème (température ambiante) et un autre « pschitt » d’huile.

Ajoutez les lamelles de truffes noir est servez immédiatement

Voilà c’est prêt !

Brouillade d'oeufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d’oeufs aux truffes noires sans beurre

Brouillade d’œufs aux truffes noires sans beurre
Le bain-marie

Par extension, on appelle le bain-marie aussi le récipient contenant le liquide qui permet la cuisson au bain-marie.

Le bain-marie est un récipient qui se place au-dessus d’une casserole et qui permet de chauffer son contenant de façon douce ce qui permet d’éviter de calciner vos préparations, quand c’est noir ce n’est pas bon !

Vous trouverez un bain-marie partout même chez Ikea !

Brouillade d’œufs aux truffes noires sans beurre
La truffe !

C’est la pleine saison de la truffe noire qui est un aliment et de la truffe blanche qui elle est un condiment (au vu de son prix c’est plus compréhensible). Il existe de plus en plus de marchés à la truffe dans notre région alors lancez-vous et allez y faire vos emplettes !

Attention la truffe noire se conserve dans un bocal hermétique dans votre frigo, elle doit être entouré de papier ménage que vous allez changer tous les jours. Elle doit être consommée dans les 7 jours !

Quelques bonnes adresses à Strasbourg

Je dois vous avouer que je ne suis pas une très grande fan des marchés de Noel mais j’y vais pour passer du temps avec mes amis qui les apprécient. Là, nous sommes allés à Strasbourg quelques temps avant le fameux marché et nous avons découvert quelques pépites que je vais partager avec vous ici.

Un restaurant sympa pour un souper entre amis : « La Hache ». Oui bon d’accord, le nom sonne assez barbare mais que cela ne vous arrête pas l’endroit est vraiment sympa, le service est sympatique et la nourriture est bonne !

On nous a aussi beaucoup parlé de « la Binchestub » au dire des locaux c’est le meilleur endroit pour manger une flammenkuche à Strasbourg. Donc à tester !

Pour manger de la cuisine alsacienne de qualité vous pouvez vous rendre au « Saint-Sépulcre ». Une vrai cuisine de terroir dans un cadre tradi-chic.

Pour aller boire un verre dans une ambiance jeune et convivale vous pouvrez vous rendre chez « Jeannette et les Cycleux », rien que le nom, ça vaut la visite !

Enfin pour faire des emplettes chics et pointues vous pouvez aller chez « Curieux » un concept store très cool, où j’ai failli casser plusieurs objets en céramique, un vrai éléphant dans un magasin de porcelaine. Leur ampoules sont belles à se damner !

Magazine

J’ai découvert il y a une semaine un nouveau magazine culinaire qui se vend en librairie le 180°C !

Et j’en suis totalement fan ! Mon cadeau de Noel : un abonnement pour les 2 prochaines années. C’est dire mon engouement.

Ce magazine n’est pas seulement beau mais les articles et les recettes ont de l’esprit surtout celle de M. Stephan Lagorge ! Un vrai délice. Des articles de fond de la technique, des produits de saison, une section « Divin Quotidien » très inspirante car c’est la somme des petits plaisirs qui construit le bonheur.

Le rêve ! Je ne peux que vous le recommander.

En suisse vous le trouverez on-line sur Sérendipité ou chez Payot.

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Oui je sais les boulettes c’est tendance… il y a même des restos qui ne font que ça dans la capitale francilienne. Alors non, je ne suis pas la mode mais la boulette fait partie de mon ADN italo-helvético-hispanique, c’est comme ça moi j’en mange depuis que je suis toute petite.

Ma maman en fait, mes tantes en font, mes grands-parents en faisaient, nous sommes les rois de la boulette 😉 ! Mis à part ça, c’est vrai que c’est un classique de la « comfort food » comme on appelle cela aujourd’hui. Et que c’est toujours un immense plaisir d’en déguster, un vrai réconfort !

La version que je vais vous présenter est non seulement très savoureuse mais aussi très légère, soit 240 calories pour 4 boulettes qui dit mieux ?!

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Ingrédients pour 16 boulettes :

  • 300 gr de poulet haché
  • 2 oeufs
  • 2 blancs de poireaux
  • 3 cc de gochujang (pâte de piment rouge coréenne), si vous n’en trouvez pas de l’harissa fera très bien l’affaire.
  • 2 bouquets de ciboulette (ciboulette ail c’est encore mieux si vous en trouvez au marché)
  • 100 gr de panko (chapelure japonaise, la chapelure usuelle va très bien aussi)
  • Sel
  • Poivre

Préchauffez le four à 200 / 210 degrés.

Nettoyez et coupez le poireau en demi-lune. Ciselez la ciboulette, on rajoute le poulet haché (c’est assez collant), les œufs, la pâte de piment, salez et poivrez. Travaillez bien la farce, n’hésitez pas à y mettre de la force quand vous avez une boule bien homogène. Rajoutez le panko pour « solidifier » le tout.

Préparez une plaque qui va au four et chemisez-la avec du papier sulfurisé. Puis prenez la boule, divisez la en 4 et chaque partie en 4 encore une fois.

Quand vous déposez la boulette sur la plaque, faites une pression avec votre pouce au milieu cela permettra que la boulette ne se rétracte pas à la cuisson.

Puis mettez au four pendant 15 à 20 minutes au niveau inférieur du four. Les boulettes doivent être dorées.

Voilà c’est prêt !

miam elles font trop envie :) !

miam elles font trop envie 🙂 !

Vous pouvez les manger ainsi avec une petite salade. Ou d’une façon plus originale en les mettant dans une tortilla de blé avec une petite salade à l’intérieur ainsi vous aurez un plat complet en une seule bouchée.

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Je vous parle de 2 ingrédients qui sont un peu hors norme pour cette recette et que l’on trouve dans les épiceries asiatiques soit le panko et le gochujang.

Le panko est une chapelure japonaise très légère et croustillante, si vous avez déjà mangé de la tempura, vous avez déjà vu du panko, c’est ce qui entoure l’aliment frit. Dans ma recette, cela donne de la légerté et du croustillant à cette boulette light.

Dans la région des 3 lacs vous en trouverez dans les épiceries thaïlandaises.

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Le gochujan est un condiment coréen très piquant à base de piment rouge entre autres, on y trouve aussi du soja, du riz gluant, du sel, du miel, des germes de blé et le tout est fermenté pendant plusieurs mois dans de grandes jarres. La belle couleur rouge des boulettes est due à ce condiment qui est vraiment exceptionnel et vraiment très bon. C’est toujours sympa de sortir des sentiers battus non ?

En suisse romande vous en trouverez chez Uchitomi, mon épicerie japonaise préférée !

Livre

D’habitude je ne suis pas trop fan de livre de recette dont l’auteur est « collectif » c’est très impersonnel, mais il faut avouer que c’est très difficile de trouver des livres en français sur la cuisine coréenne donc pour débuter dans cette cuisine, je vous conseille volontiers ce livre. Il est facile et très compréhensible… et il faut bien commencer quelque part. Amusez-vous bien !

« La cuisine coréenne pas à pas » chez Marabout

« La cuisine coréenne pas à pas » chez Marabout