Soupe Soleil

 

Un lundi comme les autres, après 8 heures passées au soleil, je travaille dans les montagnes – quelque fois cela a du bon.

Me voilà de retour en ville, j’aime l’endroit où je vis mais parfois en hiver le lac se mélange au brouillard et une réaction se produit, le froid vous transperce les os. Même si une doudoune moelleuse vous entoure, rien n’arrête ce froid si particulier. L’atmosphère change on ne reconnait plus les rues, la vision se brouille à 2 mètres. Féerique, mystérieux, tranchant, une seule envie : filer sous la couette et pour les plus chanceux allumer un feu de cheminée.

Comme je n’ai pas de cheminée mais que j’ai trouvé en ce lundi, des vongoles verace et des magnifiques crevettes, je me dis que je vais me réchauffer à ma façon avec une soupe si brillante et rayonnante qu’elle combattra ce brouillard insidieux.

Je fais dégorger mes vongoles et je réfléchis à ce que j’ai dans mon congélateur, ha oui ! il me reste ce bouillon de crustacés si savoureux et ces pinces de crabes des neiges, ha !voilà encore de l’ail d’ours que j’avais soigneusement mis de côté au printemps. Mais ce congelo c’est la caverne d’Ali baba (qui était un mec assez cool à ce que l’on dit) ! Je reviens vers mes placards et ma belle boite de piment coréen Gochugaru me fait de l’œil, elle sera aussi de la recette.

Je vois aussi une bouteille de Chablis qui va nous ravir et un fond de vermicelle de riz.

Quelle n’a pas été ma surprise quand mes amis sur FB et Instagram ont plébiscité cette belle photo. Alors comme je l’ai promis, voici la recette !

Les ingrédients pour 4 personnes :

  • 800 gr. de Vongole Verace
  • 600 gr. de grosses crevettes décortiquées
  • 8 à 10 pinces de crabes des neiges (Uchitomi Lausanne ou Genève)
  • 4 échalotes
  • 4 poignées de vermicelle de riz (¼ du paquet les Wai Wai, épicerie asiatique)
  • 2 verres à vin de Chablis
  • 2 cs de Sweet Chili Sauce (épicerie asiatique, voir lexique à la fin de la recette)
  • 2 cs de Gochu-garu (Uchitomi, Lausanne ou Genève, sinon piment oiseau)
  • 2 bouillons de coquillage Ariake (pour moi les meilleurs bouillons du monde J – Manor)
  • 2 cs d’huile d’Olive
  • Sel
  • 1 gousse d’ail en chemise
  • 1 poignée d’ail des ours

 

Commencez par mettre les vermicelles de riz dans un bol et couvrez-les d’eau chaude pendant 10 minutes pour réserver.

Faites dégorger vos vongoles verace dans un bol rempli d’eau et de sel. L’eau doit couler très gentiment pendant 10 minutes au minimum.

Changez l’eau 2 fois, puis vérifiez que les mollusques sont encore vivants : essayez de les ouvrir et s’ils vous résistent c’est qu’ils sont bons pour le service et vous pouvez les remettre dans l’eau dans l’attente du grand bain.

S’ils s’ouvrent à vous ou qu’ils sont casés ou ébréchés il faut les jeter, ils ne sont plus comestibles. (Astuce : ne les mettez pas dans la poubelle directement sinon ce sera une infection, un petit sac et dans la benne à ordure bien loin de la maison).

Faites mariner les crevettes dans un mélange de Gochugaru et d’huile 1 cs pendant 10 minutes. Rajoutez au mélange les pinces de crabe mais soyez délicat, elles sont fragiles. Vous ne les mettrez en cuisson qu’à la fin.

Faites votre bouillon 4 grande tasses à thé (Bodum), suivez les instructions du paquet et faites infuser ces magnifiques sachets (sans sel, ni conservateur) pendant 10 minutes.

C’est le chiffre magique 🙂 ! Maintenant que les ingrédients sont prêts, prenez une poêle, rajoutez l’huile et faites-la monter à haute température.

Les échalotes ouvriront le bal, suivies des crevettes. Faites dorer les 2. Puis mettez à part les crevettes, rajoutez les vongoles (faites attention l’huile est brûlante) et rajoutez une moitié de bouillon à ce moment-là. Couvrez avec un couvercle.

Attendez que toutes les vongoles soient ouvertes, rajoutez le vin et l’ail des ours ainsi que les crevettes à nouveau. Faites revenir à grand bouillon pendant 5 minutes.

Dans les bols de service, mettez la sauce chili et le bouillon restant, mélangez.

Rajoutez les pinces de crabes et les vermicelles dans la poêle pendant 2 minutes.

Puis délicatement, séparez en parts égales le mélange dans les bols et servez immédiatement.

Voilà, c’est prêt !

IMG_8333

 

Liste des ingrédients  et ou les trouver :

 

Pince de crabe des neiges, en vente dans les grandes surfaces dignes de ce nom, donc pas chez nous mais à Lausanne ou à Genève, sinon dans mon épicerie japonaise préféré : Uchitomi Lausanne.

crab

Pour le Gochgaru direction Uchitomi Lausanne.

Unknown

Pour la sauce Chili et les vermicelles de riz : dans votre épicerie thaï préférée.

THMPLOY007.jpg

Pour les vermicelles de Riz , Vive Wai Wai !

Unknown-1

Les bouillons  Ariake tellement tellement bon ! San sel , sans conservateur mais savoureux et aromatiques!

 

Unknown-2

 

Et le lieu magique !

https://www.uchitomi.ch

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Oui je sais les boulettes c’est tendance… il y a même des restos qui ne font que ça dans la capitale francilienne. Alors non, je ne suis pas la mode mais la boulette fait partie de mon ADN italo-helvético-hispanique, c’est comme ça moi j’en mange depuis que je suis toute petite.

Ma maman en fait, mes tantes en font, mes grands-parents en faisaient, nous sommes les rois de la boulette 😉 ! Mis à part ça, c’est vrai que c’est un classique de la « comfort food » comme on appelle cela aujourd’hui. Et que c’est toujours un immense plaisir d’en déguster, un vrai réconfort !

La version que je vais vous présenter est non seulement très savoureuse mais aussi très légère, soit 240 calories pour 4 boulettes qui dit mieux ?!

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Ingrédients pour 16 boulettes :

  • 300 gr de poulet haché
  • 2 oeufs
  • 2 blancs de poireaux
  • 3 cc de gochujang (pâte de piment rouge coréenne), si vous n’en trouvez pas de l’harissa fera très bien l’affaire.
  • 2 bouquets de ciboulette (ciboulette ail c’est encore mieux si vous en trouvez au marché)
  • 100 gr de panko (chapelure japonaise, la chapelure usuelle va très bien aussi)
  • Sel
  • Poivre

Préchauffez le four à 200 / 210 degrés.

Nettoyez et coupez le poireau en demi-lune. Ciselez la ciboulette, on rajoute le poulet haché (c’est assez collant), les œufs, la pâte de piment, salez et poivrez. Travaillez bien la farce, n’hésitez pas à y mettre de la force quand vous avez une boule bien homogène. Rajoutez le panko pour « solidifier » le tout.

Préparez une plaque qui va au four et chemisez-la avec du papier sulfurisé. Puis prenez la boule, divisez la en 4 et chaque partie en 4 encore une fois.

Quand vous déposez la boulette sur la plaque, faites une pression avec votre pouce au milieu cela permettra que la boulette ne se rétracte pas à la cuisson.

Puis mettez au four pendant 15 à 20 minutes au niveau inférieur du four. Les boulettes doivent être dorées.

Voilà c’est prêt !

miam elles font trop envie :) !

miam elles font trop envie 🙂 !

Vous pouvez les manger ainsi avec une petite salade. Ou d’une façon plus originale en les mettant dans une tortilla de blé avec une petite salade à l’intérieur ainsi vous aurez un plat complet en une seule bouchée.

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Je vous parle de 2 ingrédients qui sont un peu hors norme pour cette recette et que l’on trouve dans les épiceries asiatiques soit le panko et le gochujang.

Le panko est une chapelure japonaise très légère et croustillante, si vous avez déjà mangé de la tempura, vous avez déjà vu du panko, c’est ce qui entoure l’aliment frit. Dans ma recette, cela donne de la légerté et du croustillant à cette boulette light.

Dans la région des 3 lacs vous en trouverez dans les épiceries thaïlandaises.

Boulettes de Poulet Pimentées Super Light !

Le gochujan est un condiment coréen très piquant à base de piment rouge entre autres, on y trouve aussi du soja, du riz gluant, du sel, du miel, des germes de blé et le tout est fermenté pendant plusieurs mois dans de grandes jarres. La belle couleur rouge des boulettes est due à ce condiment qui est vraiment exceptionnel et vraiment très bon. C’est toujours sympa de sortir des sentiers battus non ?

En suisse romande vous en trouverez chez Uchitomi, mon épicerie japonaise préférée !

Livre

D’habitude je ne suis pas trop fan de livre de recette dont l’auteur est « collectif » c’est très impersonnel, mais il faut avouer que c’est très difficile de trouver des livres en français sur la cuisine coréenne donc pour débuter dans cette cuisine, je vous conseille volontiers ce livre. Il est facile et très compréhensible… et il faut bien commencer quelque part. Amusez-vous bien !

« La cuisine coréenne pas à pas » chez Marabout

« La cuisine coréenne pas à pas » chez Marabout