Petit farcis à ma façon

Une recette

Le soleil revient, la nature se réveille et les oiseaux chantent !

J’adore la sortie de l’hiver, ce n’est pas encore le printemps mais cela ne saurait tarder. Pour activer le mouvement, j’ai eu envie de mettre un peu de soleil dans les assiettes et de faire ma version du Petit Farcis Niçois !

Je pense qu’il y a autant de versions de cette recette provençale que de cuisiniers mais c’est aussi ce qui fait son charme. Pour ma part c’est un mélange franco-italiano-turquo-japonais ! Qui de sûr vous fera voyager sur les rives de la méditerranée et au-delà !

Petit farcis à ma façon

Petit farcis à ma façon

Ingrédients pour 4 petits farcis :

  • 200 gr bœuf haché
  • 2 grands oignons rouges
  • 2 courgettes rondes moyennes (veillez à ce que tous les légumes aient à peu près le même calibre)
  • 200 gr de fèves
  • 2 gousses d’ail (presse-ail)
  • 40 gr de panko *(chapelure japonaise)
  • 40 gr de parmesan râpé
  • 2 c.s d’huile d’olive
  • Sel
  • Poivre
  • 2 pincées de paprika fumé
  • 2 pincées de sumac* (épice turque)
  • 1 pincée de cumin
  • 1 bouquet de persil plat
Petit farcis à ma façon

Commençons par cuire les courgettes, les oignons rouges et les fèves dans une grande quantité d’eau bouillante et salée. 2 minutes pour les courgettes, 5 minutes pour les fèves ainsi que pour les oignons dont vous aurez au préalable enlevé la peau.

Egouttez-les et rafraîchissez-les (mettre dans un bol de l’eau froide et y plonger quelques instants les légumes pour arrêter leur cuisson). Réservez les fèves pour la farce.

Coupez un chapeau sur les oignons et les courgettes rondes. Il faut maintenant creuser les légumes : pour l’oignon vous devez garder au minium 2 couches extérieures ; pour la courgette, faites attention à ne pas faire de trou dans les parois (aidez-vous avec une cuillère à pomme parisienne ou une petite cuillère)

Hachez la chair des oignons et des courgettes et réservez- les pour la farce.

Mettre les courgettes et oignons évidés sur une plaque qui va au four et préchauffez celui-ci à 180 degrés.

La farce :

Faites revenir les épices (paprika, sumac, cumin) dans l’huile chaude puis rajoutez la viande hachée de bœuf, le persil, l’ail, les fèves et l’intérieur haché des courgettes et des oignons rouges. Faites revenir 3 à 4 minutes. Remplissez les oignons et courgettes avec cette farce.

Le topping :

J’aime bien l’idée de rajouter une pointe crousti-fondante dans cette recette. Mélangez le panko et le parmesan râpé intimement.

Divisez ce mélange par 4 et mettez-le au dessus des légumes déjà farcis. Rajoutez un filet d’huile d’olive.

Enfournez les petits farcis dans le four préchauffé pendant 20 à 30 minutes.

Voilà, c’est prêt !

Vous pouvez servir les farcis chauds, tièdes ou froids

Petit farcis à ma façon
Petit farcis à ma façon

Petit farcis à ma façon

Petit farcis à ma façon

Le Panko

Est une variété de chapelure typique de la cuisine nippone. Cette panure est plus légère et les miettes sont bien plus grandes que dans une chapelure classique européenne. Ce qui fait qu’elle n’absorbe pas autant d’huile et qu’elle est bien plus croquante. Vous pouvez la trouver dans les épiceries japonaises ou les épiceries fines. Si vous n’en trouvez pas, utilisez de la chapelure normale.

Petit farcis à ma façon

Le Sumac

Est une épice moyen-orientale utilisée comme condiment dans la cuisine turque et libanaise. Elle était déjà connue par les grecs et les romains. C’est une épice qui parfume merveilleusement les plats. Son goût est acidulé et peut facilement remplacer le citron. Elle est rouge foncé et possède un côté un peu astringent très intéressant avec la viande grillée.

Vous la trouverez facilement dans les épiceries turques ou libanaises.

Petit farcis à ma façon

Un Livre

Amour, Gingembre & Comédie, de Muriel et Serge Salmon

88 recettes des 4 chats de Trouville

Je ne sais pas pourquoi, j’ai pensé à ce merveilleux livre (et je pèse mes mots, je l’ai offert un nombre incalculable de fois) quand j’écrivais la recette des petits farcis, car Trouville n’est pas vraiment à côté de Nice.

Mais je pense que c’est le souvenir de la nature chaleureuse et solaire de Muriel Salmon qui m’y a fait penser. J’ai découvert cet incroyable chef en regardant la télé, comme quoi tout est possible ! Elle passait dans une émission sur France 5 « C’est à vous » et j’étais toujours très contente quand c’était elle qui officiait. Ses recettes étaient simples, légères et savoureuses.

Je me suis mise à la recherche d’un éventuel livre de cuisine qu’elle aurait écrit et quel plaisir de l’avoir trouvé !

Ce n’est pas un simple livre de recettes mais aussi l’histoire de 2 vies qui se croisent et qui construisent un magnifique projet ensemble. Muriel Salmon nous a quittés il y a quelque temps mais son livre et ses incroyables recettes nous laissent un souvenir chaleureux et tangible de son talent

Publicités

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

Recette

Salade de Carpaccio de Boeuf à la Japonaise

C’est une salade qui est dans mon panthéon personnel depuis longtemps. J’ai toujours beaucoup de plaisir à la faire et à la manger ce qui est une très bonne raison pour en parler ici.

Je suis une passionnée de gastronomie japonaise et c’est lors de mes différentes recherches dans mes moult livres de cuisines nipponnes, que cette recette est née.

Il est évident pour moi que je pourrais manger des sushis tous les jours mais la cuisine japonaise ne se résume pas qu’à cela est c’est très bien comme ça. C’est une cuisine de saison, fine qui va à l’essentiel « mettre en avant le goût du produit »

Cette recette est fraiche, facile, savoureuse et rapide. Le rêve !

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 200 gr de Carpaccio de Bœuf,

(Si vous n’en trouvez pas, la viande utilisée pour la fondue chinoise fait très bien l’affaire aussi, il faut juste qu’elle soit très fine)

  • 1 concombre moyen
  • 1 oignon rouge moyen
  • Sel

Pour la sauce :

  • 3 c.s d’huile d’arachide
  • 2 c.s de sauce soya (prenez de la sauce Kikkoman Bio elle est moins salée)
  • 2 c.c de sucre en poudre
  • 1gousse d’ail

(finement râpée ou écrasée, presse-ail). Au japon l’ail est gratté grâce à des petites râpes, le goût est vraiment différent essayez même si vous avez une râpe normale, ça vaut le détour.

Râpe japonaise  ( ail, gingembre)

Râpe japonaise ( ail, gingembre)

Dans une casserole faites bouillir de l’eau, puis prenez les tranches de viande une à une avec une fourchette et plongez les 2 à 3 secondes dans l’eau bouillante.

Posez les sur du papier absorbant que vous avez préalablement mis sur une assiette. Pour en retirez l’excèdent d’eau et réservez dans un bol.

Emincez très finement le concombre, dans l’idéal avec une mandoline ou un robot ménager. Mettez le concombre ainsi coupé dans un bol et saupoudrez d’un peu de sel, puis laissez dégorger de 5 à 10 minutes. Puis passez- le sous l’eau et essorez le pressant doucement mais avec force avec la main. C’est prêt quand le concombre à changer de couleur, c’est un vert émeraude plus dense.

Concombres avant et après le passage au selConcombres avant et après le passage au sel

Concombres avant et après le passage au sel

Emincez l’oignon et faites-le tremper une minute dans un bol d’eau froide. Sortez-le et essore-le énergiquement avec la main. Comme il se consomme cru, son goût sera moins prononcé.

La sauce :

Mélangez tous les ingrédients, laissez le vinaigre dissoudre le sucre.

Mélangez le concombre, le carpaccio et l’oignon puis versez la sauce, laissez reposer 2 minutes.

Voilà, c’est prêt !

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

L’ail

Une plante qui est utilisée en cuisine comme condiment et sans laquelle il me serait difficile de cuisiner : l’ail. Toutes les civilisations connaissent ce condiment extraordinaire. Au temps de l’ancienne Egypte il était même considéré comme une divinité, c’est dire si ces gens savaient vivre ! Les archéologues en ont retrouvé une représentation à l’intérieur de la pyramide de Khéops.

Lors des jeux olympiques les athlètes grecs de l’époque en consommaient juste avant les compétitions pour se donner de la vigueur (tiens, je vais monter un stand durant le prochain tour de France, on ne sait jamais !).

Bon il est vrai que cette « rose puante » ne faisait pas l’unanimité partout certain temple ne permettait pas l’accès à ceux qui en consommait (ça va pas être possible, monsieur !). Il n’empêche que les vertus thérapeutiques (antibiotique naturel, antiallergique) et aphrodisiaque de cette plante ne sont plus à démontrer Aristote et Louis Pasteur sont d’accord avec moi (en Inde, les moines qui sont dans l’abstinence demandent des plats sans ail et sans oignon). Alors qu’il soit nouveau, en fleur, en gousse, en feuille, consommez-en ! Une pastille de chlorophylle et on ne sent plus rien !

Salade de Carpaccio de Bœuf à la Japonaise

Un Livre

Sushi Manga par Chihiro Masui.

Vous voulez vous lancez dans les sushis fait « maison » car vous n’avez peur de rien et que vous voulez épater vos amis. C’est possible mais soyez humble, un maître sushi fait un apprentissage de 10 ans avant de finaliser sa formation et les 7 premières années il ne touche pas un poisson.

Quoiqu’il en soit vous êtes déterminé, Sensi Masui sera alors votre meilleur professeur et ce livre qui mixe le sérieux du livre de cuisine et le fun du manga ne pourra que vous plaire car c’est aussi une vraie leçon de culture japonaise. Tous les « do & don’t « sont expliqué en dessin ce qui bien utile quand on n’a pas une grand-maman japonaise ou un maître sushi sous la main pour vous dire que vous vous trompez. Ce livre vous montrera pas à pas l’élaboration fantastique de ce plat emblématique qui a conquis la planète !

Bonne adresse japonais !

Mon épicerie japonaise préférée « Uchitomi » à Lausanne et à Genève. Allez faire un tour cela en vaut largement la peine. Le personnel est extraordinaire est répondra avec plaisir à toute vos questions !